Arc-en-Ciel

- un journal intime en couleurs -

29.08.05

à chacun sa tranquilité

Je rentrais de la soirée, je ne savais pas quoi faire avec Ed. Je me disais que je n'aimais pas ce garçon que j'avais rapidement embrassé lorsque j'étais saoule. Je devais passer la soirée avec lui; je pensais lui faire comprendre que je ne voulais pas aller plus loin, pensant être amoureuse de F.
Je suis allée trouver deux amies et leur ai parlé de mes doutes. Une d'entre elle avait parlé avec F. Elle insistait pour que je me laisse faire avec Ed, et moi de rétorquer "mais c'est F. que j'aime!" Le regard peiné, elle s'est alors lancée pour m'avouer la cruelle vérité: "J'ai parlé avec F. Il n'y a jamais rien eu."

Je l'ai fixée dans les yeux, puis je suis partie. Cette nuit là, je ne suis pas rentrée. J'ai passé la soirée auprès de Ed. Bougie, vin rouge, musique d'ambiance. Puis, finalement, le confort. Le bien mental et physique. Je suis restée dormir chez Ed.

Le lendemain, toute l'école savait. Et puis, quoi? Quelle importance... Mon esprit était enfin en paix après trois semaines complètes à ne songer qu'à F.
Maintenant, je ne souhaite plus que l'amitié de F. Certes, je suis exigeante, car je veux vraiment de l'amitié sincère et solide, non pas de la simple sympathie.

Se sentir enfin apaisée.
Oui, j'ai supprimé plein de messages.
Mais considèrez cette auto-censure comme un moyen de guérison.
A chacun sa tranquilité.

4 empreinte(s)

Posté ce jour là par E. à 00:45:45 / VERT: naturel / Zoom [+]

    bonne cicatrisation

    Encré par Mattt, le 29.08.05 à 12:44:02
  • F. ne m'apprécie pas: il me paraît logique de vouloir éviter de souffrir. Non?

    Encré par E., le 29.08.05 à 12:58:10
  • La souffrance... mais que'est-ce que la souffrance? Juste un vaste moment désagréable, et après? rien. Le remord, le renouveau, la joie et les pleurs? Peut-être que oui, peut-être que non.
    Tu as censurer our ne plus souffrir de tes propres pensées, je ne saurais dire si c'est à raison ou à tort, mais le principale et que tu te sentes mieux face à cette épreuve. Quand tu sortiras de la maladie (car on peut effectivement concidérer un chagrin d'amour comme tel) tu n'en sera que plus forte,et c'est finalement ce qui compte: Surmonter et vivre avec!

    Encré par Cy, le 29.08.05 à 13:32:24
  • Oui c totalement logique.

    Encré par Matt, le 30.08.05 à 18:24:20